Jean-Christophe REDON Tameshigeri

Mon parcours : Jean-Christophe Redon

Jean-Christophe REDON
Mon parcours de budoka

Le DO a toujours été mon horizon : découvrir, apprendre, comprendre, le vivre et transmettre.

L’ESCRIME

En 1967 à 9 ans, démarrage du Sabre de l’escrime Française au club du CAM à Montreuil (93) avec mon premier maître d’armes (Augustin Parent) qui avait à son actif plusieurs champions olympiques.

Maitre Augustin Parent
Maître Parent

Maitre Parent, exemple de rigueur, ne nous a jamais fait de cadeau et peu de compliment, mais il était avec nous dans chaque compétition et nous étions ses « pingouins ».
Avec le recul, je me rends compte maintenant de la qualité reçue de son enseignement et de celui des médaillés Olympiques de notre club (Vitrac, Panizza…). Ils acceptaient de tirer (combattre) et de transmettre leur savoir de compétiteur de haut niveau. Le bâté tiré, appris avec eux, était parmi mes attaques favorites, ainsi à 13, 14 et 16 ans, devenu Champion de Paris junior.

Jean-Christophe REDON Champion de Paris Junior

Maitre Parent a eu un élève très connu : Jean François Lamour de La Française d’Alfortville. Son palmarès est extraordinaire (champion du monde, champion olympique, ministre des sports).
Puis vint le tournant vers le Budo Japonais. Après l’entrainement d’escrime, il y avait du Karaté et envie de découvrir autre chose (dans le 93, il y avait quelques raisons). Donc arrêt de l’escrime .

Le KARATEDO – 空手道

Pierre Portocarrero Shihan
Pierre Portocarrero Shihan

De 1976 à 1986 démarrage de l’apprentissage par du SHINTOKAI avec Claude Shreyer, suivi de l’OKINAWA TE avec Pierre Portocarrero Shihan. C’est un homme d’une gentillesse et de culture incroyable, avec ses techniques chinoises si particulières de la main des Tang de Genbukan.

Jean-Christophe REDON et Pierre Portocarrero
Jean-Christophe REDON et Pierre Portocarrero

Puis une rencontre inoubliable avec Maitre Ogura Tsuneyoshi dépositaire du TODE.

Maitre Ogura Tsuneyoshi, dépositaire du Tode

1980 SHOTOKAI à Grenoble (club de maitre Javon)
1983 / 84 BOXE THAI à Paris au Belloni Gym, intéressant d’efficacité pure.

Belloni Gym - ancien club de Boxe Thaï sur Paris

L’AIKIDO – 合気道

En 1986 muté professionnellement à Nantes, rencontre avec Jean Pierre Audiau et Michel Renoux (fondateurs de plusieurs clubs sur Nantes). Grâce à eux découverte de l’Aïkido et démarrage de SHOHATTO.
Jusqu’en 2008, pratique de l’Aïkido au CODAM avec des expériences marquantes :

  • La progression grâce à la pédagogie et la bienveillance de Benoit Lepeltier.
  • Un passage de trésorier de ligue des pays de Loire.
  • Malcolm Tiki Shewan (je ne peux rien dire de plus que ce que tout le monde sait). Il est le plus haut niveau Européen que j’ai pu rencontrer.

En parallèle, un passage rapide par le KENDO au Dojo Nantais, un autre monde de passionnés proche de l’escrime Française.

Le IAI DO – 居合道

En 2000 avec François Criaud (rencontre amicale d’Aikido), nous fondons le Club de IAIDO du CODAM. Benoit Lepeltier accepte de nous enseigner MUSO SHINDEN RYU 夢想神伝流 . Nous travaillerons avec lui pendant plus de 15 ans, toujours avec le même plaisir. Personnellement, je lui en suis très reconnaissant.

Benoit Lepeltier Kuden de la FEI
Benoit Lepeltier

Rencontré à l’AIKIDO Regis Pasquereau , Dominique Trevedy et  Thierry Raffre nous y rejoignent avec la même passion. Nous continuons toujours comme des frères d’armes mais maintenant plus en enseignement.

La progression dans le IAIDO me fait connaitre JAFF RAJI et son énorme travail personnel. Il est un homme de cœur qui m’a éclairé énormément et je l’en remercie encore. Il compte beaucoup dans mon parcours.

Jaff Raji, explication de Iaido
Jaff Raji

Et puis j’espère n’oublier personne dans mes rencontres. Sans tous les citer, mais les KUDENSHUGO, Christophe Marie, Pascal Krieger, Malcolm Tiki Shewan et notre cher président Dominique Pierre de la FEI sont des hommes incroyables de travail, de cultures et de transmissions de leurs connaissances exceptionnelles avec lesquels j’ai personnellement toujours beaucoup de plaisir à travailler sous leurs directions.

L’opportunité d’avoir pu travailler avec le 21eme soké Sekiguchi Komei de MUSO JIKIDEN RYU et le 2eme soké Yahagi Kunikazu de RYUSHIN SHOUCHI RYU.

Tous sont les formes et les fondations de mon chemin d’humble BUDOKA qui continue encore.

« Toute rencontre est importante, car elle est peut-être unique »

一期一会

PS

Ah, j’oubliais… Il y a du yin et du yang dans cette chrono. Pas toujours aussi assidu du fait d’une autre passion : la GLISSE. Les jours de swell ou de baston (vent), priorité aux surf, funboard, régates ou wake…  Je pars sur l’eau sans regarder derrière.

« La grenouille dans un puits ne sait rien de la haute mer »

井の中の蛙大海を知らず – いのなかのかわずたいかいをしらず

A tous les Shugyosha

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.